Climat de terreur aux services alimentaires

Ce jeudi 31 octobre 2019 à midi a eu lieu un sit-in silencieux dans l’espace de la cafétéria «La Verrière» en appui aux employé.e.s de soutien des services alimentaires.

Le syndicat des employé.e.s de soutien de l’UQAM dénonce le climat de travail insoutenable auquel sont soumis les employé.e.s des services alimentaires. Le SEUQAM exige des actions immédiates de l’employeur afin de remédier à cette situation inacceptable en milieu de travail et le comité exécutif du SEUQAM est prêt à collaborer avec l’employeur afin d’assurer des changements concrets.

‘’Ça fait longtemps qu’on en parle que ça ne va pas bien, mais là ça dépasse largement ce qui est acceptable comme climat dans un milieu de travail, c’est inhumain!’’  – Sylvie Blanchette, directrice du groupe métiers et services, SEUQAM

L’employeur a laissé la situation se détériorer et il faut maintenant agir avec urgence.

20 employés des services alimentaires ont déposé des griefs pour dénoncer la situation. De plus, le SEUQAM a déposé plusieurs griefs afin de dénoncer l’inaction de l’employeur pour améliorer le climat de travail.

Les employé.e.s des services alimentaires sont soumis à un climat de travail toxique, une charge de travail démesurée, une précarité évidente des emplois, à des abus de gérance et au non-respect de la convention collective et des lois en vigueur.

Nous invitons la communauté «UQAMienne» à encourager et supporter nos collègues et ami.e.s des services alimentaires durant cette difficile démarche et en profiter pour consommer vivement aux différentes cafétérias de l’UQAM.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*