RAPPORTS DES COMITÉS | OCTOBRE 2020

Quand l’anxiété gagne du terrain

Chers collègues, je ne vous cacherai pas que l’année 2019 a été des plus actives pour vos déléguées et délégués sociaux. Première bonne nouvelle, nous sommes maintenant 16 membres à se préoccuper du sort de nos membres. Vous vous souviendrez que nous avons connu une dure période de grève, solidaire, mais difficile pour certains membres. L’avantage d’être sur le terrain nous a permis de nous rapprocher de nos membres et d’être à l’écoute. La période des fêtes nous a rappelé la précarité et avouons-le la pauvreté de certains membres. Souvenons-nous que nous avons 30% de nos membres occupent des emplois précaires. Ils et elles sont surnuméraires ou SOS. En cette période de confinement, ceux-ci et celles-ci sont les principales victimes des réductions de postes ou du non-renouvellement de contrats. Notre rôle aura été de partager des ressources économiques et psychosociales pour les membres les plus affectés par cette pandémie qui n’en finit plus de finir. Nous aurons un bilan plus détaillé en octobre, mais un survol rapide effectué auprès de certains de nos délégués nous indique que près d’une quarantaine d’interventions ont été menées.

Semaine de prévention du suicide 2019-2020Nous avons connu beaucoup de succès lors de notre participation aux activités de la semaine de prévention du suicide qui se tenait du 5 au 8 février dernier. Ce fut une excellente occasion de faire connaître notre réseau de pairs aidants.

Situation financière du SEUQAM et impact sur les formations.

Nos conditions financières nous ont amenés à réduire l’offre de formation qui nous est proposée par le Conseil régional de la FTQ. Ainsi, en février 2020, seulement cinq de nos membres ont pu être libérés pour les deux journées de formation offertes dans le cadre de la Conférence annuelle des déléguées et délégués sociaux dont le thème cette année était La violence dans le couple et la famille. Ainsi, je propose à nos délégués que les formations ou les libérations sont remboursées par CNESST. Dès l’automne, nous aurons des formations portant sur la prévention du suicide.

Semaine de la santé mentale

Encore une fois, nos déléguées et délégués seront invités à participer à la semaine de la santé mentale qui se tiendra du 10 au 25 octobre 2020. C’est pour nous une occasion de nous faire connaître et de promouvoir notre réseau qui compte au Québec près de 3,500 membres. Le 10 octobre, ce sera la journée mondiale de la santé mentale.

Rappelons-nous que la santé mentale y est pour 55% de nos cas d’invalidité à long terme, en 2018. Avec la montée de l’anxiété chez nos membres, je prévois un automne chaud pour nos déléguées et délégués sociaux. Je ne cesserai jamais de le répéter, ce sont des personnes de cœur.

Un projet bien spécial d’accompagnement de retour au travail.

L’une de nos membres s’est vue diagnostiquée d’un trouble du spectre de l’autisme. Nous avons réussi à vendre l’idée d’un accompagnement au maintien au travail dans un esprit d’adaptation. Avec la complicité du service de santé et mieux-être au travail du VRADO, des formations ont été offertes aux employées et professeurs de son secteur portant sur l’autisme à la suite de quoi, trois de nos délégués se sont portés volontaires en cas d’urgence exprimée par notre collègue. Il s’agit d’une première à l’université. Souhaitons que nous puissions construire sur cet acquis afin d’accompagner d’autres membres qui reviennent au travail après une longue période d’invalidité en raison de problèmes de santé mentale.

Qui sont vos déléguées sociales et vos délégués sociaux?

Nos gens de cœur

Liste des délégués sociaux en date du 24 septembre 2020

Guy Gendron,
Coordonnateur du réseau des délégués sociaux, SEUQAM

Pour en connaître davantage sur les délégué.e.s sociales et sociaux >

Membres du comité

Robert Parent (métiers et services)
Marc Vachon (technique)
Martine Bussières (professionnelle)
Pierre-Paul St-Onge (responsable du comité)

Il y aura d’importants changements au Comité d’évaluation. Marc Vachon a annoncé qu’il ne proposera pas sa candidature au groupe technique pour le Comité d’évaluation puisqu’il prend sa retraite ainsi que Robert Parent qui représente le groupe métiers et services. Avec une nouvelle personne qui sera élue au groupe bureau (vacant depuis avril dernier) ce sont trois nouvelles personnes qui siégeront au Comité d’évaluation.

Depuis mai 2020, nous avons eu six réunions du comité syndical d’évaluation et quatre réunions du Comité conjoint.

Voici les fonctions à officialiser dont nous avons commencé les discussions :

  • SP003 | Analyste de l’informatique junior
  • SP004 | Chargée, chargé de projets TI
  • SP005 | Analyste d’affaires
  • SP006 | Conseillère, conseiller en architecture d’entreprise
  • ST001 | Technicienne, technicien en informatique junior
  • STC15 | Technicienne, technicien en maintenance des bâtiments

Fonctions à officialiser dont les discussions sont avancées :

  • SPB21 | Chargée, chargé d’instances et des dossiers corporatifs des associations étudiantes (discussion depuis janvier 2019)
  • SP007 | Conseillère, conseiller aux évènements et développement des affaires (discussion depuis janvier 2019)
  • SP001 | Conseillère, conseiller à la logistique immobilière (discussion depuis janvier 2020)

Demande d’évaluation :

  • SPB35 | Conseillère, conseiller en activité physique et sportive (discussion depuis janvier 2019)

Pierre-Paul St-Onge,
Coordonnateur du comité d’évaluation, SEUQAM

Pour en connaître davantage sur le comité d’évaluation >

Membres du comité exécutif

Présidence: Louisa Cordeiro
Vice-présidence : Véronique Cyr-Reid
Vice-présidence : Pierre-Paul St-Onge
Secrétaire-trésorier: Valier Chouinard
Responsable à l’information: Catherine Charbonneau
Direction du groupe bureau : Francine Glele (absente), Lysa Brunet directrice adjointe-grief
Direction du groupe métiers et services; Sylvie Blanchette
Direction du groupe professionnel : Guy Gendron
Direction du groupe technique : Sylvie Lemieux

Lors des élections du printemps dernier, Francine Glele a été élue à titre de directrice du groupe bureau. À la mi-juillet, elle a obtenu un poste dans le groupe technique et elle est donc en période d’essai. Lysa Brunet étant la représentante du groupe bureau au comité de grief est donc directrice adjointe de ce groupe par le fait même.

Depuis le 8 septembre, en tenant compte de leur préférence et des besoins, les membres de l’exécutif du SEUQAM assurent une présence en rotation dans ses locaux afin de recevoir les membres qui auraient besoin de parler de vive voix avec quelqu’un. La prise de rendez-vous est à privilégier afin de nous assurer qu’il y a un local libre qui permettra la distanciation physique nécessaire.

Le personnel du service des ressources humaines travaille essentiellement à distance, mais une présence est également assurée. Les conseillères en ressources humaines y sont à tour de rôle. Certaines rencontres de mesures disciplinaires ont lieu à l’UQAM et d’autres à distance.

Le comité exécutif a repris ses travaux dans les comités suivants : grief, ssmt, évaluation et perfectionnement. Des rencontres avec les représentants patronaux ont lieu sur Zoom.

D’ailleurs, l’université interdit les réunions en présentiel ce qui compliquera la tenue de l’assemblée de groupe métier et service que nous aurions aimé tenir à l’UQAM puisque la très grande majorité des employés sont à l’université à temps complet et que l’accès à un ordinateur est plus difficile.

Nous poursuivons également les rencontres Zoom avec le CPSU (conseil provincial du secteur universitaire). Nos échanges fréquents avec nos collègues des autres universités nous permettent d’échanger sur des problématiques communes, notamment en ce temps de COVID. La présidente du CPSU est en contact avec des représentants du ministère de l’Enseignement supérieur ce qui permet de faire entendre la voix du personnel de soutien des universités.

Nous avons également des échanges très fréquents avec les autres syndicats et associations étudiantes de l’UQAM. Les relations sont très cordiales et, lorsque possible nous nous appuyons mutuellement les uns, les autres.

Des réunions « COVID » ont régulièrement lieu entre le SEUQAM et le directeur du Service du personnel cadre et soutien, la directrice du Service du développement organisationnel et la directrice du Bureau des relations de travail. L’objectif est de parler plus largement des enjeux en lien avec la pandémie que ce soit en termes de risques pour la santé et la sécurité qu’en termes d’organisation du travail, etc.

Finalement, lors de son exécutif annuel, les membres de l’exécutif ont procédé au partage de certains dossiers et de coordination de comités. Voir ci-dessous la liste des comités et de certains dossiers :

COORDINATION :

  • Comité de grief : Véronique Cyr-Reid
  • Comité de santé, sécurité et de mieux-être au travail : Sylvie Lemieux
  • Comité d’évaluation : Pierre-Paul St-Onge
  • Comité de perfectionnement : Valier Chouinard
  • Comité de conciliation travail-famille : Lysa Brunet et Sylvie Blanchette
  • Comité de condition de vie et de travail des femmes : Lysa Brunet et Sylvie Lemieux
  • Comité de don : Valier Chouinard
  • Comité d’information : Catherine Charbonneau
  • Comité de retraite et assurances : Guy Gendron, Véronique Cyr-Reid
  • Comité des délégués sociaux : Guy Gendron
  • Comité sports et loisirs : Louisa Cordeiro (soutien)
  • Comité d’accès à l’égalité à l’emploi : Louisa Cordeiro (soutien)
  • Coordination des élections aux comités institutionnels : Pierre-Paul St-Onge, Lysa Brunet
  • Comité des statuts et règlements : Louisa Cordeiro
  • Délégués syndicaux : Catherine Charbonneau, Louisa Cordeiro
  • Événements : Catherine Charbonneau, Lysa Brunet
  • Réseau informatique : Guy Gendron
  • Dossier sous-traitance : Sylvie Blanchette, Véronique Cyr-Reid

Valier Chouinard, secrétaire-trésorier du SEUQAM travaille présentement sur les prévisions budgétaires.

D’ailleurs, nous appliquons présentement la résolution sur les finances, adoptée lors de l’assemblée générale en mai dernier. Notamment, aucun don n’a été effectué depuis et puisque toutes nos activités externes jusqu’à maintenant ont lieu par Zoom, il n’y a donc aucune dépense de représentation associée à ces activités. Nous vous présenterons un rapport plus complet sur l’application de la résolution dans un prochain Conseil syndical.

Les élections ou la réception des noms des membres pour les différents comités auront lieu dans les prochaines semaines lors des assemblées de groupe, probablement avec la plateforme Zoom.

Finalement, la vigilance sera de mise pour les prochains mois puisqu’il faudra nous assurer que l’employeur appliquera la nouvelle convention collective correctement.

Une présentation plus complète de l’évolution du dossier de négociation vous sera faire lors du Conseil. Pour l’instant les travaux avancent avec satisfaction.

Nous poursuivrons nos représentations auprès de l’Employeur afin de nous assurer que vos droits soient respectés sur tous les aspects couverts par la convention collective, les lois et le gros bon sens. Sur ce dernier élément, nous devons travailler encore plus fort puisque ce qui semble logique, normal ou pertinent n’est pas toujours vu ainsi par tous.

Merci.

Louisa Cordeiro,
Présidente du SEUQAM

Pour en connaître davantage sur le comité exécutif > 

Membre du comité

Sylvie Blanchette (Métiers et services)
Lysa Brunet (Bureau)
Véronique Cyr-Reid (Coordonnatrice)
Guy Gendron (Professionnel)
Marc Vachon (Technique)

Paritaire de griefs

Les travaux du comité paritaire de griefs ont repris il y a quelques semaines déjà. Notre première rencontre avec l’employeur depuis la fin de la période estivale s’est tenue le 15 septembre dernier. Plusieurs dossiers de griefs sont encore en discussions, mais nous sommes parvenus à obtenir des règlements satisfaisants dans plusieurs dossiers.

Services alimentaires

Nous sommes toujours dans l’attente de la conclusion de l’enquête aux Services Alimentaires. Un comité de relation de travail a été mis sur place suite à nombreuses plaintes et problématiques. Nous déplorons tout de même la lenteur de la conclusion de ces travaux et le manque de collaboration de l’employeur dans ce comité.

Griefs

À ce jour, nous avons 59 griefs actifs que se détaillent comme suit :

Article 1 – But de la convention : 2 griefs

Article 5 – Statut particulier :  1 grief

Article 10 – Affichage de poste :  4 griefs (2 postes vacants, 2 refus de poste)     

Article 11 – Nouvelles expériences de travail : 2 griefs pour des refus d’affectation temporaires

Article 15 – Sécurité d’emploi : 1 grief

Article 18 – Santé, sécurité et mieux-être au travail : 1 grief

Article 21 – Traitement maladie : 1 grief

Article 25 – Salaires : 4 griefs

Article 26 – Harcèlement psychologique : 26 griefs

Article 47 – Uniforme, vêtement et outillage : 1 grief     

Article 50 – Mesures disciplinaires : 16 griefs (4 avertissements écrits, 4 suspensions, 4 congédiements ou  fin d’emploi, 1 mesure administrative)      

Emplois précaires

Nous vous avions mentionné lors de notre dernier rapport que plusieurs de nos membres à statut précaire se sont vu mettre fin à leur emploi au cours des derniers mois. Que ce soit des employés surnuméraires, temporaires, remplaçants ou sous octroi de subvention, le contexte actuel ne les a pas épargnés. Quand on pense qu’ils étaient plus de 30% de nos membres à ne pas avoir de sécurité d’emploi, cela nous rappelle l’importance de continuer à faire les vérifications nécessaires afin de s’assurer que l’Employeur respecte la convention collective, notamment en ce qui concerne les affichages de poste, les surcroits de travail et les emplois temporaires. Nous devrons également penser à élaborer une stratégie pour le suivi de nos membres qui sont sous octroi de subvention. Le manque d’information concernant les subventions de recherches qui sont en lien direct avec les emplois sous octroi de subvention aux personnes, rend le suivi difficile à faire et donne à l’employeur le plein contrôle.

Pour en connaître davantage sur le comité de grief > 

Membres du comité 

Sylvie Blanchette, directrice groupe métiers-service (par intérim)
Russell Coughlin, groupe métiers-service
Guy Gendron, directeur groupe professionnel (par intérim)
Ginette Henderson, groupe bureau
Sylvie Lemieux, directrice groupe technique et coordonnatrice du comité

La dernière réunion régulière de l’année 2019-2020 du comité paritaire SSMT a eu lieu le 29 juin dernier. À titre exceptionnel, les membres du comité conviennent de se réunir toutes les deux semaines durant la période estivale pour suivre de près la situation en lien avec la Covid-19. Six rencontres ont eu lieu durant l’été. Plusieurs membres du comité (SSMT et exécutif) assistent à ces rencontres estivales. Sylvie Lemieux, coordonnatrice du comité SSMT a assisté à toutes les rencontres et fait la liaison avec le comité exécutif.

La Direction de l’UQAM a formé 5 comités de pilotage (composé de cadres et de professeurs) qui se sont penchés sur divers aspects de la situation reliés à la Covid-19. C’est le service de développement humain et organisation (SDO) par l’entremise de sa directrice, Annie Corriveau qui informe les membres du comité paritaire des décisions des comités de pilotage. Sont également membres du comité les conseillères en prévention, Micheline Marier et Aline Pajot, Mathieu Cantin adjoint à la direction Service de conciergerie et des usagers du service des immeubles, et Normand Laroque, directeur du Service de protection et de sécurité (SPS). Ils informent les membres du comité paritaire diverses mesures d’hygiènes et de sécurité mises en place pour les employé.e.s de soutien qui travaillent sur le campus (Est et Ouest). Il est également intéressant de mentionner que deux nouvelles représentantes patronales se sont jointes au comité paritaire en juin, Geneviève Guertin, Directrice des services auxiliaires, et Manon St-Germain, la Directrice du Service des animaleries.

Durant l’été, la plupart des employ.é.e.s  de l’UQAM sont en télétravail, mais certains, œuvrant surtout dans des services : service des Immeubles, Service de la conciergerie (quai de réceptions, postes),  Service de l’audiovisuel et du Service informatique, Services des Animaleries, magasin de chimie, laboratoires (Faculté des Sciences),  continuent à assurer les services essentiels sur le campus. Ils sont présents en petits nombres, et parfois en rotation selon les besoins des services.

L’UQAM prévoit un retour au travail durant l’été des employé.e.s en présentiel en 4 temps et diffuse des directives et un guide sur le site internet à l’intention des employé.e.s. Un formulaire d’auto déclaration permet aux personnes à risques de se manifester auprès du service de santé et de rémunération globale.

À maintes reprises, le SEUQAM transmet ses préoccupations aux membres du comité paritaire. Notamment, parce que le Comité paritaire aurait dû et pu participer plus activement aux moyens mis en oeuvre à titre préventif comme stipulé dans l’article 18.03 de la convention collective, l’un des rôles du comité étant :

« D’étudier et d’enquêter sur toute question relative à la sécurité, à l’hygiène et à l’amélioration de l’environnement physique de travail, et ce, conformément aux dispositions de la loi; – d’étudier les moyens à mettre en œuvre afin d’éliminer à la source même les dangers pour la santé et la sécurité au travail; »

Le SEUQAM a multiplié ses interventions auprès de la Direction de l’UQAM, du Vice-Rectorat au Développement humain, du Service organisationnel et humain, du Service de protection et de sécurité ainsi qu’à tous les membres du comité paritaire, afin d’être informé et consulté lorsqu’il y a des enjeux qui concernent ses membres.

Le SEUQAM a également été très préoccupé par les mesures d’hygiènes et de protections mises en place pour ses membres. Il faut savoir que les représentants des exécutifs syndicaux de l’UQAM (SEUQAM, SPUQ et SPEUQAM) ont eu des accès limités à leurs locaux et au campus durant une bonne partie de l’été.

Dès qu’ils ont obtenu l’autorisation de se présenter sur le campus, Guy Gendron, Sylvie Blanchette et Sylvie Lemieux, ont effectués de nombreuses visites préventives sur campus et parfois même de façon paritaire avec les conseillères en protection (Aline Pajot, Micheline Marier, Céline Dupont, ainsi qu’avec la technicienne en prévention, Gabrielle Allard-Riel). Ils sont allés entre autres aux Bibliothèques, au Registrariat, dans certains ateliers du service des immeubles, au service de l’Audiovisuel, à la Faculté des Sciences, et à la Faculté des Arts, où de nombreux cours spécialisés ont lieu dans les laboratoires et ateliers.

Même si la distanciation de 2 mètres demeure la principale mesure de protection préconisée par la Direction de la Santé publique (DSP) avec le lavage des mains et le nettoyage fréquent des surfaces, certains équipements de protection s’avèrent nécessaires tels que : écrans de plexiglas, masques de procédures, lunettes de sécurité, visières et gants. L’UQAM a distribué des masques de protection lavables (30X) dans différents services et a dû se résoudre à distribuer des masques de procédures répondant à la norme officielle ASTMF2100 de la CNESST.

Le comité SSMT du SEUQAM est également préoccupé la sécurité de ses membres et a demandé que l’on puisse sortir de l’UQAM directement dans la Station de Métro Berri-UQAM Métro par le Pavillon Judith-Jasmin et dans la station Place-Des-Arts par le Pavillon Président-Kennedy. La Direction de l’UQAM attend la fin du mois de septembre pour revoir leur plan de logistiques en fonction de l’achalandage.

Lors de la dernière réunion du comité SSMT paritaire, Annie Corriveau, la directrice du SDO, nous a annoncé qu’il y a désormais, à la demande du SEUQAM, une boîte vocale (1401) qui permettra à certaines personnes qui n’ont pas accès à l’internet et qui ont des questions en lien avec la santé et sécurité de laisser un message. Le SDO y répondra très rapidement, nous assure-t-on.

Un comité multidisciplinaire, composé de plusieurs membres du personnel du service du développement humain et organisationnel (SDO santé globale), du service de la rémunération globale, du Registrariat, du service du personnel enseignant, du service du personnel-cadre et de soutien et une personne du Bureau des relations de travail (au besoin). Ce comité effectue une vigie quotidienne des formulaires d’auto déclaration Covid-19 et veille à ce que les recommandations de la Direction régionale de la Santé publique soient appliquées. Une personne représentante du SDO assure le contact avec la Direction de la santé publique, au besoin. Chaque formulaire d’auto déclaration y est examiné et un suivi est fait avec la personne qui l’a rempli. Le Registrariat, intervient lorsque ce sont des étudiants qui remplissent le formulaire d’auto déclaration.

Pour en connaître davantage sur le comité Santé, sécurité et mieux-être au travail >