Flash négo #1

Bonjour,

Louisa Cordeiro, présidente du SEUQAM

En juin, peu après les différentes assemblées de groupe et l’assemblée générale, nous avons informé la direction des relations professionnelles que le cahier de demandes syndicales avait été adopté et que nous étions prêts pour le dépôt.

L’Employeur nous a alors proposé une formation conjointe sur la négociation basée sur les intérêts, aussi connue sous l’appellation « négociation raisonnée ». Cette formation est offerte gracieusement par le Ministère du Travail. Nous avons accepté d’y participer tout en informant l’Employeur que notre cahier de charge serait déposé intégralement, mais que nous croyions que celui-ci se prête bien à un exercice de négociation basée sur les intérêts. Un point important  à retenir, nous avons également dit à l’Employeur que nous déposerons notre cahier intégral de demandes sous forme traditionnelle, et ce, en même temps qu’ils déposeront le leur.

C’est donc sur cette base, que nous avons assistée aux deux jours de formation dans les locaux du Tribunal administratif du travail à la fin septembre.

Qu’est-ce qui distingue une négociation traditionnelle d’une négociation basée sur les intérêts?
Dans une négociation basée sur les intérêts, les deux parties cherchent ensemble à résoudre les problèmes qui peuvent être communs de part et d’autre, et ce, même si les intérêts de chacun semblent être en opposition. Dans une négociation traditionnelle, les parties déposent des demandes respectives précises. Par exemple, dans une négociation traditionnelle, un syndicat pourrait dire, « nous voulons un horaire variable pour tous » et l’Employeur pourrait vouloir « plus d’heures de services ».
Dans une négociation raisonnée, on pourrait dire « Comment assurer une meilleure conciliation travail et vie personnelle, tout en garantissant une offre de service adéquate. »

Votre comité de négo (exception faite de la mascotte et de Pierre-Paul St-Onge)

Bref, nous sommes ouverts à essayer cette approche qui sommes toutes devrait être plus agréable au niveau des relations humaines et nous n’avons rien à perdre de l’essayer. De plus, nous espérons que cela permettra d’aller au fond de certaines problématiques majeures, ce qui n’a pas été fait depuis plusieurs années. Par contre, si cela ne fonctionne pas comme nous l’espérons, nous pourrons en tout temps retourner à une négociation plus traditionnelle.

Déjà plusieurs dates de négociation ont été fixées, la première étant le 6 novembre prochain. Restez vigilants, vous serez sans doute sollicité pour une action de visibilité.

Nous vous tiendrons régulièrement informés de l’état des négociations.

À très bientôt!

 

1 Rétrolien / Ping

  1. Flash nouvelles #247 -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*